Catégories
Guest Blogging

6 tendances qui définiront le travail du futur

Infographie offerte par Wrike – projet logiciel de calendrier gratuit

6 tendances qui définiront le travail du futur

Catégories
Guest Blogging

Bases de la gestion de projets: Qu’est-ce qu’un PMO?

Infographie offerte par Wrike – logiciel libre de gestion de projet agile

Bases de la gestion de projets: Qu’est-ce qu’un PMO?

Catégories
Guest Blogging

Vous ne manipulez pas vos clients ? Alors vous perdez du temps et beaucoup d’argent

A lire avant de regarder l’article et de le commenter

J’ai invité Félix sur ce blog car je m’intéresse au développement personnel et à tout ce qui s’y rapporte, or son blog est une mine d’informations sur les rapports inter-subjectifs ainsi que sur les mécaniques de groupe ou de leadership. La manipulation, on peut la faire sur soi-même où s’en défendre, ça s’appelle également de la PNL, et cela peut permettre de s’épanouir tout en améliorant sa compréhension des concepts psychologiques en jeu dans nos relations aux autres, réelles ou virtuelles.
C’est dans cette optique que je vous invite avant tout à découvrir le blog de Felix, ce guest-blogging n’est vraiment qu’une mise en bouche, le webmarketing n’étant pas sa spécialité, cependant ses articles sont utiles pour tout un chacun qui rebute à être un mouton docile IRL ou un « follower suceur » sur le net!

Vous vendez un produit ou un service sur Internet ? Alors vous avez déjà entendu parler de leviers d’influence et de manipulation. On a tous nos petites techniques d’influence en marketing : cibler l’argumentaire de vente sur le client (« vous, vous vous ! ») ou flatter son égo, lui redorer le portrait…

J’ai oublié de me présenter : je m’appelle Félix Boussa. Je blog sur apprendre-a-manipuler.com depuis 7 mois. Sur mon blog, j’explique des dizaines de techniques de manipulation et de mentalisme. Je travaille dans la communication, le marketing et la publicité depuis une dizaine d’années.

Si vous travaillez dans la communication ou si vous vendez quelque chose sur Internet, vous ne devez pas passer à côté de la manipulation et de l’influence sociale. Pour plusieurs raisons.

Voila pourquoi vous DEVEZ manipuler vos clients !

Petit cours d’histoire ! Nous sommes aux états-unis en 1930 et les publicités traditionnelles ne fonctionnent plus. Je parle des publicités du type « La nouvelle berline X vous assurera confort et sécurité. Point. » Les publicitaires ont du innover et influencer le quidam pour le pousser à consommer. On voyait fleurir un nouveau type de publicités : « Savez vous qu’il est indispensable d’avoir la nouvelle berline X ? Avez-vous vérifiez que votre voisin ne l’a pas déjà ? » Ces pub cartonnaient !

Depuis, les choses ont encore changé. Sous la masse de publicités et d’offres en tout genre à laquelle le consommateur est soumis 24h/24, vous ne sortiez JAMAIS du lot si vous ne faîtes pas appel à des techniques d’influence. Je ne parle pas de tromper, d’hypnotiser ou d’abuser du consommateur. Je parle de séduire, de plaire et d’attirer son attention. Il suffit de regarder la télévision 10 minutes pour se rendre compte que 90 % des publicitaires n’ont pas conscience de ces leviers. Les pubs sont plates et sans intérêt. Vos concurrents sont sûrement dans ce cas aussi. Alors, qu’est-ce que vous attendez ? Démarquez-vous !

La « manipulation marketing » n’existe pas. Vous devez apprendre la manipulation sociale traditionnelle pour comprendre tous les leviers marketing qui en découlent. Un grand chef, fameux pour sa sauce au poivre, ne s’est pas directement intéressé à la conception des sauces. Il a d’abord appris à très bien cuisiner, puis il s’est spécialisé dans la sauce au poivre. Il en est de même pour la manipulation et le marketing. Apprenez d’abord les bases de la manipulation, puis transposez-les au marketing.

Le meilleur outil du marketeur-influenceur est le split-testing. Vous connaissez probablement le concept : vous écrivez deux pages de vente différentes, vous envoyez 50 % de votre trafic sur la page A, 50 % sur la page B et au bout de quelques jours, vous gardez la page qui vous a fait gagner le plus d’argent. Vous pouvez split-tester un texte, un bouton ou une page de vente entière. Grâce à ces tests, vous mettez en pratique vos techniques d’influence sans prendre de risque : si une idée qui vous semblait bonne vous fait perdre de l’argent, vous l’éliminez au plus vite.

3 techniques de manipulation étonnantes qui se transposent parfaitement dans le web-marketing

Règle n°1 : flattez l’égo !

J’en parle souvent sur mon blog : manipuler un interlocuteur consiste souvent à flatter son égo. La tournure des phrases est importante. En tournant vos phrases autour de votre interlocuteur, vous lui donnez une vraie raison de vous écouter.

J’aurai pu commencer cet article en écrivant « Lorsqu’on vend un produit ou un service sur Internet, on entend souvent parler de levier d’influence« . Cette accroche est SOPORIFIQUE ! En utilisant directement « vous », je mets toutes les chances de mon côté pour vous intéresser.

Il y a peu de temps, j’ai du écrire une page de vente pour un produit numérique. J’ai écris deux versions de cette page de vente : une version qui ne visait pas directement le lecteur (avec des appellations comme « on », « les gens », »en général » etc) et une version très rentre-dedans qui s’articulait principalement autour du lecteur (« vous », « votre entourage », « vos amis », « vos acts », « vos choix »). Je pensais que cette version était trop « cash ». Finalement, j’ai augmenté mon taux de conversion de 10%.

Règle n°2 : testez la conjugaison

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, utiliser un verbe à l’infinitif ou un verbe conjugué à la deuxième personne du pluriel n’a pas le même impact sur un bouton. Sur apprendre-a-manipuler.com, je proposais un lien vers une page de contact un peu spéciale pendant une semaine. Pour communiquer sur cette page, j’avais installé un gros bouton « CLIQUER ICI » dans ma sidebar. Taux de clic : 4%.

J’ai split-testé avec « CLIQUEZ ICI ». Taux de clic : 13% ! En rajoutant une petite flèche dessinée qui pointait vers le bouton, je suis monté à 17%. Les internautes aiment être guidés mais ils aiment encore plus qu’on leur parle directement. Ne soyez jamais vague, parlez à votre interlocuteur comme s’il était en face de vous !

Règle n°3 : utilisez les bons mots

Je propose une visite guidée sur mon blog. Quand on arrive sur un nouveau site qui dispose de plus de 75 articles, on ne sait définitivement pas par où commencer. Cette visite guidée permet de mieux appréhender la masse de contenu. Pour communiquer sur ce module, j’ai installé un gros bouton en page d’accueil du blog. Ce bouton n’est pas toujours le même, j’essaie constamment plusieurs textes d’accroche.

  • « Suivre la méthode guidée », taux de clics : 4%
  • « Suivez la méthode guidée », taux de clics : 8%
  • « Commencer maintenant », taux de clics : 5%
  • « Commencez maintenant », taux de clics : 12%
  • « Je veux apprendre », taux de clics : 11%
  • « Accéder aux cours », taux de clics : 11%
  • « Accéder aux articles », taux de clics : 5%

Vous voyez clairement que les verbes à l’infinitif n’ont pas la cote. Une phrase qui commence par « je » fonctionne très bien. Enfin, le mot « cours » plaît largement plus que le mot « article ». Il sonne de manière plus pédagogique. Personne n’a envie de lire une série d’articles. Les gens veulent suivre un cours.

Le vocabulaire a toute son importance, ne le négligez pas. Le moindre mot compte ! Tout ces leviers ne sont expliqués nulle part. A vous de les imaginer, de les mettre en pratique et de tirer vos propres conclusions.

Si vous avez envie d’en apprendre plus, je vous donne rendez-vous sur mon blog.

Aussi, j’offre mon livre « Manipulation et mentalisme au quotidien » aux trois premiers commentateurs de l’article (cliquez-ici pour en savoir plus). Dépêchez-vous ! 😉

A très bientôt,
Félix

Catégories
Guest Blogging

Aimez les moteurs mais n’oubliez pas le client

Google prend en compte environ deux cents critères pour déterminer la pertinence de chaque site par rapport aux recherches effectuées.

Certains sont bien admis: présence de mots-clefs sur la page, mise en gras ou en italique, liens entrants de qualité, … D’autres sont plus contestés: présence de mots-clefs dans le nom de domaine, utilisation de l’attribut nofollow…

Optimiser son site pour les moteurs de recherche est donc une tâche ardue car cela demande de suivre l’évolution des algorithmes et de modifier le site régulièrement.

Cependant pendant que vous faites tout cela, vous occupez-vous de vos clients ? Pendant que vous augmentez la densité d’un mot sur une page, emballez-vous les colis ? Pendant que vous allez mendier un lien, répondez-vous au téléphone ?

Il est très facile de penser que faire plaisir à Google est le but de vos actions. Le référencement est un point de passage, mais la finalité de votre activité est de satisfaire vos clients. Donc à moins que Google soit votre client, vous devez consacrer moins de temps au référencement qu’à vos autres activités.

Vos clients vous en remercieront et je suis certain que Google ne vous en voudra pas.


Nota Bene : l’auteur de cet article, Maxime GrandChamp est un webmaster, webmarketer, SEOmaster et beaucoup plus encore, il vous aidera à vous défier des apparences !


Catégories
Guest Blogging

Le guest blogging, un outil SEO sous-estimé en France

Suite à l’invitation de Sam, me voici ici présent sur son blog et je l’en remercie. Bonjour à vous chers lecteurs 🙂 Pour les présentations : je m’appelle Nicolas Deschamps, @nicodesh sur Twitter et tient le blog SEOcktail.fr. Tandis que je réfléchissais à la thématique que j’allais aborder, Sam m’en a proposée une qui m’a de suite enchanté : tout simplement le « guest blogging » !

Le Guest blogging est un moyen de communication puissant, permettant de rajouter une touche de fraîcheur à son blog, offrant à ses lecteurs l’occasion de découvrir une variante de la ligne éditoriale habituelle sans pour autant en changer le thème. Elle permet à l’invité d’atteindre de nouveaux lecteurs et donc d’accroitre sa visibilité. Mais surtout, le guest blogging est un outil SEO puissant, voici pourquoi :

Le lien parfait en SEO

On va faire bref pour la définition du lien parfait. Elle devrait de plus mettre tout le monde d’accord, quelque soit la couleur du chapeau.

  • Un lien parfait doit être présent à l’intérieur d’un contenu de thématique similaire à la page linkée.
  • L’ancre du lien doit correspondre aux requêtes sur les quelles on veut ranker.
  • Le lien ne doit pas être en « no follow ».
  • La thématique de l’article et de la page linkée doit être celle de l’ensemble du site.
  • Le lien doit renvoyer vers une page précise ayant comme sujet l’ancre de ce dernier. Ce sera donc rarement une page d’accueil mais plutôt une page profonde.

Le Guest Blogging contre le reste du monde

Bien, maintenant nous savons ce que nous cherchons. Et les référenceurs l’obtiennent avec plus ou moins de réussite principalement grâce à ces supports : Annuaire, Commentaire de blog do follow, Communiqué de presse et Splog.

Annuaire VS Guest Blogging

L’annuaire ne présente que peu d’avantages. Le webmaster laisse rarement une liberté totale sur le choix de l’ancre, il faut croiser les doigts pour que son lien soit en dur et sans no follow… Bref, ce n’est pas terrible. Pourtant un lien reste un lien et si on peut automatiser cette tâche ou bien la sous-traiter pour pas très cher, obtenir du lien en masse étalé dans le temps sur les annuaires ne fera pas de mal. Voici d’ailleurs ici une liste d’annuaires pour vous chers référenceurs 😉 Quoi qu’il en soit, le guest blogging en sort gagnant. Note : Quelques annuaires de qualité sortent du lot, mais ils sont plutôt à caser dans la rubrique « Communiqué de Presse » au niveau de leurs apports dans une stratégie de référencement.

Commenter des blogs do follow

Commenter des blogs do follow peut s’avérer très efficace. Faut-il encore commenter des blogs dans la même thématique que son site. WordPress étant par défaut en no-follow, le simple fait d’obtenir un lien d’un wordpress do follow ne peut qu’être bénéfique aux yeux de Google. Ceci dit, sémantiquement ce n’est pas top : Le lien n’est pas au cœur du contenu et loin du titre de la page… On peut donc faire mieux.

Le communiqué de presse

Ca commence à devenir intéressant. Nous avons une liberté totale dans le choix de nos ancres et de nos URLs. Les liens seront immergés au milieu d’un contenu parfaitement optimisé. Poussés sur quelques digg-likes, les résultats positifs pourront être au rendez-vous.

Le communiqué présente cependant un défaut : votre production sera noyée au milieu de celles des autres auteurs qui ne traitent probablement pas le même thème que vous. Ainsi, sémantiquement, vous ne venez pas d’obtenir des liens de la part d’un spécialiste de votre domaine, mais d’un site brouillon et généreux.

Le Splog

Le Splog (Contraction de Spam et blog) permet de poster le même type de contenu que sur un site de communiqué de presse. A la différence que le site vous appartient, vous en avez donc une maîtrise totale. L’avantage pratique est qu’on peut y poster une soupe incompréhensible mais parfaite sémantiquement pour Google sans attendre en croisant les doigts que son contenu soit validé par le Webmaster. De plus, contrairement au site de communiqués, le blog traitera uniquement du domaine qui vous intéresse, ce qui est un atout majeur. Dans une stratégie black hat (Ce qui implique automatisation, volume, facteur risque, etc) c’est un formidable outil. Mais dans une stratégie white, le splog a déjà moins d’intérêt puisque les liens n’auront jamais autant de poids que ceux émanant de blogs à forte notoriété ou qui du moins ont plusieurs mois voire plusieurs années d’existence, contiennent de l’UGC et ont obtenu du link baiting. Ainsi, à nombre égal, le Guest blogging en sort une fois de plus vainqueur 😉

Le Guest Blogging ? Plus fort tu meurs !

Le Guest Blogging permet d’obtenir des liens on ne peut plus parfaits. Et vous savez pourquoi ? Car sémantiquement et contextuellement ils sont le clone de liens obtenus naturellement avec l’avantage d’être optimisés à votre guise.

Donc ne refusez plus les invitations, ne vous dites plus « J’ai pas envie d’écrire à l’œil pour le blog de quelqu’un d’autre ! » mais dites-vous plutôt que vous allez pouvoir gagner en visibilité et en liens de très haute qualité !

J’espère que cet article vous motivera à accepter et à lancer des invitations, car il s’agit d’un cercle vertueux, un partenariat qualitatif gagnant / gagnant, la naissance d’une synergie qui contribue à l’existence de ce qu’on appelle aujourd’hui le Web 2.0.

Apostille à l’apologie du Guest-Blogging

Je ne reviendrai pas sur les propos de Nico que je valide à 100%, par contre je veux vous parler d’une méthode pour les plus fainéants d’entre vous, et qui ne vise que le côté purement SEO. Il s’agit de contacter un webmaster d’un site qui est dans la même thématique que le vôtre, et de tout simplement lui proposer un échange de bons procédés : vous repérez un article à lui, dont le titre et le contenu correspondent à la page de votre site que vous voudriez voir lier, et qui contient les bons mots-clés pour l’ancre désirée, au besoin on peut rajouter une phrase qui va bien. Le-dit webmaster vous fait donc un lien contextuel vers votre page sans trop se fatiguer, et vous faîtes de même pour lui. Après vous pouvez choisir les pages selon d’autres critères, comme le pagerank ou les liens entrants vers la dite page, à vous de voir…
Voilà à vous de jouer !
PS : un exemple d’échange de ce type que j’ai fait avec Guy Labbe, entre ici et , bon vous pourrez remarquer que là on a lié les NDD (erreur je pense, a posterieri), j’ai même changé le titre de la page de mon site, par déformation professionnelle sans doute ^^;