Aimez les moteurs mais n’oubliez pas le client

{lang: 'fr'}

Google prend en compte environ deux cents critères pour déterminer la pertinence de chaque site par rapport aux recherches effectuées.

Certains sont bien admis: présence de mots-clefs sur la page, mise en gras ou en italique, liens entrants de qualité, … D’autres sont plus contestés: présence de mots-clefs dans le nom de domaine, utilisation de l’attribut nofollow…

Optimiser son site pour les moteurs de recherche est donc une tâche ardue car cela demande de suivre l’évolution des algorithmes et de modifier le site régulièrement.

Cependant pendant que vous faites tout cela, vous occupez-vous de vos clients ? Pendant que vous augmentez la densité d’un mot sur une page, emballez-vous les colis ? Pendant que vous allez mendier un lien, répondez-vous au téléphone ?

Il est très facile de penser que faire plaisir à Google est le but de vos actions. Le référencement est un point de passage, mais la finalité de votre activité est de satisfaire vos clients. Donc à moins que Google soit votre client, vous devez consacrer moins de temps au référencement qu’à vos autres activités.

Vos clients vous en remercieront et je suis certain que Google ne vous en voudra pas.


Nota Bene : l’auteur de cet article, Maxime GrandChamp est un webmaster, webmarketer, SEOmaster et beaucoup plus encore, il vous aidera à vous défier des apparences !


{lang: 'fr'}
More from Maxime Grandchamp

Aimez les moteurs mais n’oubliez pas le client

{lang: 'fr'}Tweet Google prend en compte environ deux cents critères pour déterminer...
Read More

11 Comments

  • Interview courte de Maxime mais pleine de bon sens. A vouloir dominer les SERPs, on arrive à en négliger l’essentiel : nos clients ou potentiels clients.

    Petite piqure de rappel nécessaire 😉

  • Et Google est un bien mauvais client, il change souvent le contrat (son algorithme) tout en le gardant secret.
    Mais d’un autre coté, pendant que l’on essaye de satisfaire les vrais clients d’autres satisfont Google pour obtenir *plus* de clients…

  • Tout cela est tellement vrai, et trop rarement rappelé par les experts en référencement. On ne compte plus les sites rédigés uniquement pour google et désagréables à lire pour les potentiels clients, les ndd qui ne veulent plus dire grand chose, etc … Pensons à avoir un site « user friendly » avant tout !

  • C’est sûr qu’il ne faut pas oublier son client final, qui est un humain. Mais parfois pour se faire voir il faut en faire un peu trop. Trouver le juste milieu n’est pas évident.

  • Cet article me fait penser aux livres « The big red fez » de Seth Godin. Il y explique que les équipes derrière de nombreux sites web à succès sont composés de deux types de personnes : les ingénieurs et les marketeurs.
    Derrière les sites qui ne fonctionnent pas, il n’y a souvent qu’un type de personne. Soit QUE des ingénieurs, soit QUE des marketeurs.

    Au final, il faut penser à tout. Le codeur est pragmatique et fera avancer le site, tandis que le marketeur soignera la relation client. Malheureusement, les SEO sont par moment seulement un peu trop « marketeur » ou seulement un peu trop « ingénieur ». Il faudrait brasser le SEO !

  • C’est vrai que trop souvent le client est négliger quand on a la tête dans le référencement! Pourtant Google veut de la pertinence dans ses résultats pour satisfaire ses utilisateurs, c’est d’ailleurs pour ca qu’il met à jour son algorithme.
    Il faut donc faire comme Google ne pas oublier de penser utilisateur !

  • Je suis d’accord avec toi, Google pense à ses clients en visant les meilleures réponses possibles après une recherche. Et, au final, même si c’est vrai qu’on a tendance à favoriser le référencement, quelque part cela s’oriente vers notre client aussi, puisque mieux on est référencé, plus notre activité est populaire, plus elle fonctionne et donc plus nous avons les moyens de satisfaire le client…C’est un boucle qui malheureusement doit obligatoirement passer par Google.

  • Avant, il y avait Altavista, et tout le monde voulait y être.
    Puis il y a eu Yahoo, et chacun voulait être listé dans cet annuaire.
    Depuis quelques temps, Google a raflé la mise et tout le monde veut être le premier et avoir le plus de liens.
    Bing décolle aux Etats-Unis et on s’évertue à y être bien référencé.
    Vos clients, eux, sont toujours là et attendent un service ou un produit qui réponde à leurs attentes.
    Vos clients ne sont ni les moteurs, ni les annuaires : les seconds ne servent que de rabatteurs aux premiers.
    Demandez-vous d’abord quels sont vos objectifs du moment : satisfaire vos clients actuels, ou en obtenir d’autres ?

Comments are closed.